Interventions Atelier B2 - Numérique et formation des enseignants

Analyse de l'activité des formateurs et des stagiaires d'un dispositif d'e-accompagnement en formation PLC2 mathématiques Alain Bronner (IUFM Montpellier), Gilles Dieumegard (IUFM Montpellier),   Mirène Larguier (IUFM Montpellier), Serge Leblanc (IUFM Montpellier)
Résumé:
Ce travail constitue le début d'une étude que nous menons au sein de l'équipe LIRDEF de l'IUFM de Montpellier. Nous proposons dans cette communication une étude de l'activité des acteurs dans la mise en place et l'utilisation d'un   dispositif d'accompagnement à distance, nommé FODESM   (Formation Des Enseignants Stagiaires de Mathématiques), de l'IUFM de Montpellier. Nous postulons que le contexte particulier nécessite une conception spécifique d'accompagnement   à distance. Cette recherche associant des ergonomes et des didacticiens vise à tester la fécondité d'une analyse co-disciplinaire de l'activité des acteurs pour améliorer la conception de ce nouveau dispositif. Nous étudions des questions spécifiques soulevées par l'élaboration, l'évaluation et le développement de cet e-accompagnement dans le cadre des professeurs stagiaires de mathématiques.
>>télécharger la communication complète en pdf

Quels effets de la médiatisation de la relation pédagogique sur la construction des postures professionnelles enseignantes ? Geneviève Lameul (CREAD, IUFM de Bretagne)
Résumé : Considérant que l'ingénierie a un effet non négligeable sur le processus de formation de l'apprenant, nous observons à l'IUFM de Bretagne, 2 dispositifs de formation ouverte et à distance d'enseignants (anglais et SVT) qui   utilisent les TIC pour développer le travail collaboratif à distance. Nous formulons l'hypothèse que la médiatisation de la relation pédagogique influe significativement sur la construction des postures professionnelles enseignantes. La mise en complémentarité de nos analyses quantitatives (questionnaire de Pratt) et qualitatives (entretiens cliniques) et la comparaison des résultats obtenus   sur 3 ans (2002-05) nous conduisent à dire que dans le contexte observé :
1. il y a bien changement de posture en cours de formation ouverte et à distance,
2. il n'y a pas plus de changement dans les dispositifs de formation ouverte et à distance que dans les dispositifs classiques,
3. toutefois si la multiplicité des facteurs entrant en jeu dans le processus de formation ne nous permet pas de dire quelle tension particulière exerce quel effet spécifique sur quel changement,   la fréquence d'évocation des points de tension dans les entretiens, confirme la lecture hypothétique que nous en faisons   en tant que foyers potentiels de changement.  Nos travaux participent autant à la démystification de l'usage des TIC qu'à la mise en évidence de   leur pouvoir analyseur par rapport aux questions fondamentales d'enseignement et d'apprentissage.
>>télécharger la communication complète en pdf

Analyse des configurations d'activités dans un dispositif de formation en « présentiel enrichi » Serge Leblanc (IUFM Montpellier), Fabrice Roublot (IUFM Montpellier)
Résumé:
Les théories de l'activité montrent qu'il existe des décalages importants entre les activités prescrites dans les dispositifs conçus et les activités réelles ou réalisées rendant nécessaire l'étude de l'activité des formateurs et des apprenants in situ. Dans cette perspective, notre communication rend compte d'une étude réalisée dans le cadre d'une collaboration entre des chercheurs et des formateurs et stagiaires de l'INSEP dans un dispositif de formation intégrant le numérique et notamment un logiciel d'aide à l'analyse de pratiques intitulé « Réfléchir les pratiques » (Leblanc, Gombert, Durand, 2004).   Cet espace numérique, offre potentiellement une aide pour mieux prendre en compte les savoirs d'expérience construits par les acteurs dans leurs parcours personnels, échanger et exploiter cette expérience sous des formes collectives plus ou moins larges (apprenant-apprenant ; groupe d'apprenants ; apprenant-tuteur ; apprenant-formateur), articuler ces savoirs d'expérience singuliers, contextualisés avec les savoirs formels. Cependant, ce dispositif de formation en « présentiel enrichi » amène le formateur à concevoir de nouveaux scénario didactiques, à mettre en place de nouvelles organisations collectives et à s'adapter à de nouvelles formes d'interactions. Parallèlement, les apprenants s'engagent dans ces nouveaux espaces de travail de manière singulière et peu connue.
Pour appréhender et rendre visible ces nouvelles activités individuelles et collectives médiatisées par un espace numérique, nous nous référons : au cadre théorique et méthodologique du « cours d'action » pour étudier l'activité réelle de l'acteur dans son décours temporel et en intégrant son point de vue (Theureau,1992) ; et à la notion de «configuration sociale » (Elias, 1981) pour analyser les coordinations dynamiques articulant l'activité du formateur avec celles des stagiaires, celle des stagiaires entre elles, et celles des différents acteurs avec l'espace numérique.
Lors d'une étude exploratoire, nous avons filmé les acteurs (1 formatrice et 4 brevet d'état d'éducateur sportif 2 ième degré Haut-niveau de l'année 2004-2005) lors d'une session de formation en « présentiel enrichi » utilisant le logiciel « Réfléchir les pratiques ». Nous avons ensuite confronté la formatrice et 2 stagiaires aux images vidéo et / ou à des notes ethnographiques en leur demandant d'expliciter leur activité. Le questionnement accompagnant le déroulement chronologique de la séquence de formation, les incitait à décrire ce qu'ils faisaient, pensaient, ressentaient et prenaient en compte pour agir. Nous avons reconstruit l'enchaînement des actions, des préoccupations et des interprétations lors de cette séquence de formation en « présentiel enrichi » à partir de l'analyse des vidéo et des entretiens. Ceci a permis de décrire la dynamique du « cours d'action » de la formatrice et de l'articuler avec celle des « cours d'action » des stagiaires afin de mettre à jour leurs préoccupations convergentes et divergentes. Parallèlement, les « contraintes et effets extrinsèques » relatif à la situation, à l'état et à la culture de l'acteur sont identifiés et articulés avec leurs préoccupations de manière à pouvoir construire les différentes formes de « configurations de formation en « présentiel enrichi » » qui rendent compte à la fois de la dimension individuelle et collective de l'activité.
>>télécharger la communication complète en pdf

 

 

>>retour au programme