Interventions Ateliers B5/B6 : Communication pédagogique en ligne et travail collaboratif

Analyse des communications électroniques entre apprenants et tuteur en ligne : quelques éléments sur les pratiques communicationnelles des tuteurs Robin Vivian, Eric Brangier, Gabriel Michel, Javier Barcenilla
Résumé : Cet article présente une analyse quantitative et qualitative des messages électroniques entre un tuteur et des apprenants d'un master psychologie du travail lors d'une formation à distance à du progiciel Flash. Avec des orientations théorique et méthodologique ancrées en ergonomie cognitive des dialogue, il montre que les communications du tuteur sont structurées sous la forme d'un modèle de connaissance qui tend à privilégier des informations procédurales, finalisées et orientées vers les solutions d'exercice plutôt que la diffusion de connaissances réflexives et conceptuelles plus coûteuses en temps et en ressources. Ainsi faisant, le tuteur oriente ses propos vers la diffusion des procédures permettant d'atteindre rapidement les objectifs d'apprentissage, ce qui correspond à un principe d'économie cognitive. En somme, les pratiques communicationnelles du tuteur s'inscrivent dans une stratégie qui viserait à pallier les déficits interactifs de l'enseignement en ligne par la diffusion rapide des procédures débouchant sur les objectifs d'apprentissage. L'hypothèse est donc de considérer que tout se passe comme si la réduction des dialogues entre les agents amenait le tuteur à shunter les processus de construction partagée de nouvelles connaissances, pour délivrer rapidement les résultats directement opérationnels vis-à-vis de la tâche d'apprentissage. Ainsi, pour travailler dans des conditions confortables, le tuteur a inventé des procédures de communications asynchrones qui facilitent le travail conversationnel. Il s'agit là de l'expression d'un processus adaptatif qui vise à réduire la charge de travail occasionnée par les nombreuses communications lourdes à gérer.
>>télécharger la communication complète en pdf

Coopérer ou mutualiser ?  : un exemple en formation initiale d'enseignant. Jean-Michel Bazin (IUFM Reims)
Résumé :
Les plateformes permettant la collaboration sont nombreux sur internet,   elles sont simples d'accès, et peu coûteuses. Mais leurs usages restent encore très contrastés. D'une part, la volonté institutionnelle de généralisation est très marquée avec la   déclinaison du B2I et bientôt du C2I Niveau 2, mais d'autre part les réalités de terrains restent dépendantes à la fois des équipements existants, de leur entretien, de l'usage qui en est fait par les équipes pédagogiques. Dans ce contexte,   nous nous préoccuperons ici de l'identification des compétences et des scénarios d'usages permettant d'utiliser les plateformes collaboratives dans le but d'organiser des dispositifs de mutualisation. Nous nous appuierons sur l'exemple de la formation de stagiaires d'IUFM.
>>télécharger la communication complète en pdf

- Eric Bruillard (ENS Cachan/INRP), « Dispositifs hybrides de formation en IUFM. Apprentissage collaboratif. Analyse des évolutions en cours. »

Entre pratiques pédagogiques et pratiques d’apprentissage, effets induits d’un changement d’interface numérique. Chantal D’Halluin et Dominique Delache (Laboratoire Trigone – Université des Sciences et Technologies de Lille – CUEEP)
Résumé :
La communication s’inscrit dans les recherches de l’équipe du laboratoire Trigone engagée dans le projet Pratiques Collaboratives Distribuées d’Apprentissage par l’Internet (PCDAI) mené conjointement avec le laboratoire Gerico et trois branches professionnelles, en réponse à l’appel à proposition Usages de l’Internet du MERT.
Le cadre de l’étude est celui d’une formation de licence IUP en alternance pour des formateurs de Centre de Formation d’Apprentis. La formation se déroule sur 18 mois par sessions présentielles d’une semaine toutes les six semaines. L’interface numérique s’avère donc un outil essentiel dans le déroulement du parcours. L’étude porte sur deux groupes et deux interfaces numériques. Nous analysons les interactions entre les actions de formation et les interfaces numériques.
La communication s’efforce de répondre à trois questions :
1. peut-on identifier une relation entre les usages liés au dispositif pédagogique et ceux résultant de l’interface numérique.
2. peut-on repérer un processus dynamique entre le dispositif pédagogique et l’interface numérique d’une part et entre les jeux d’acteurs ensuite ?
3. Quels sont les intérêts et les limites perceptibles à ce jour dans la dynamisation numérique d’un dispositif de formation ?
L‘observation des usages que font les étudiants du dispositif et de l’interface numérique nous permettra de conclure que l’appétence pour le dispositif et pour l’interface numérique génère une dynamique d’apprentissage, que cette dynamique n’est pas linéaire et univoque mais qu’elle conjugue un double mouvement progressif (via l’interface et via le dispositif) dont on peut dire qu’il est dialectique, d’où la notion retenue de mouvement spiralaire.
>>télécharger la communication complète en pdf

Le rôle du tuteur en ligne dans l'établissement d'un lien social : le cas de l'apprentissage collaboratif à distance Sylvie Grosjean (Université d'Ottawa)
Résumé :
L'introduction des communications médiatisées par ordinateur (CMO) dans le milieu de la formation et notamment de la formation universitaire a initié de nouvelles pratiques. L'apprentissage collaboratif à distance est une de ces pratiques qui consiste à mettre en coprésence, via des outils de communication asynchrone (forums de discussion) ou synchrone (Chat), des étudiants et un tuteur (Henri et Lundgren-Cayrol, 2001). C'est un modèle pédagogique centré sur l'apprenant s'inspirant des idées constructivistes et qui vise à favoriser les situations d'échanges et les interactions pédagogiques à distance. De nombreux chercheurs (Charlier et al., 1999, Charlier et al., 2002, Daele, 2000, Deschryver, 2002) soulignent la complexité du rôle du tuteur en ligne dans le cadre d'une telle démarche d'apprentissage. Il est à la fois un facilitateur encourageant l'expression des étudiants, un modérateur synthétisant, structurant les contenus et gérant les échanges médiatisés entre les participants, et enfin, un expert qui transmet des savoirs en proposant une manière de faire. Cependant, notre objectif ici est de sortir d'une vision normative, voire prescriptive du rôle du tuteur en ligne en contexte d'apprentissage collaboratif afin de mettre l'accent sur la dynamique de la relation tutorale telle qu'elle s'accomplit dans le cadre d'un dispositif de formation à distance. Ainsi, nous chercherons non pas à saisir comment le tuteur conçoit son rôle, mais comment il le met en acte, il l'accomplit.
Dans cette communication, nous nous intéressons au rôle du tuteur dans l'établissement d'un lien social dans le cadre d'une démarche d'apprentissage collaboratif à distance. En effet, le tuteur en ligne joue ici un rôle fondamental dans la construction du lien social (sentiment d'appartenance, engagement envers le groupe et la tâche) au sein d'une « communauté virtuelle d'apprenants » (Henri et Pudelko, 2002). Cependant, la gestion des interactions à distance est complexe du fait notamment du manque de contact présentiel (Develotte et Mangenot, 2004) et pose donc le problème du déficit socio-affectif au départ qu'il faudra au tuteur compenser (Lamy, 2001). Or, dans le cas d'une situation d'apprentissage collaboratif à distance, le seul espace ou le tuteur peut intervenir est un forum de discussion (par exemple), lieu d'échanges verbaux médiatisés et distants. Par conséquent, nous pensons qu'il est pertinent d'analyser les interactions communicatives (sous leurs formes langagières et instrumentées) s'accomplissant lors d'un forum de discussion intégré à une démarche d'apprentissage collaboratif à distance afin de répondre aux questions suivantes :

1- Les formes langagières font référence aux messages scripturaux composés par les participants lors de communications via des forums de discussion. Les formes instrumentées font référence aux actions de communication qui se réalisent dans un cadre et un environnement matériel, mais s'actualisent au travers de l'usage d'artefacts. Nous utilisons le terme instrumenté en référence au concept d'instrument chez Rabardel (1995). Les « objets techniques » sont des instruments soit, « une entité bicéphale, mixte, à la fois artefact et mode d'usage » (Rabardel, 1995, 91).

2- Quelles pratiques communicationnelles du tuteur soutiennent la construction d'un lien social au sein d'une communauté virtuelle d'apprenants ? Quels instruments sont mobilisés par le tuteur au cours de son activité de tutorat à distance afin de permettre la mise en oeuvre d'une dynamique interactionnelle favorisant l'émergence d'un lien social ? Le cadre empirique de la recherche est un cours à distance dispensé par la Télé-Université de Montréal (TÉLUQ) sur le thème des « environnements d'apprentissage multimédias ».
Nous présenterons une analyse d'un corpus constitué d'interactions pédagogiques recueillies dans un forum de discussion en nous appuyant sur une méthode d'analyse des conversations appliquées aux conversations électroniques : le modèle de l'analyse interlocutoire (Brassac, 1992, Ghiglione et Trognon, 1993). Cette microanalyse des interactions s'accomplissant au sein de forums de discussion, nous a permis de repérer un certains nombres d'actions communicationnelles (langagières ou non) que le tuteur met en acte au cours de son activité de tutorat, actions visant à renforcer l'engagement social des étudiants et à soutenir leur activité cognitive. Ainsi, l'analyse présentée montre comment le tuteur en ligne développe dans le cours d'action une sorte de « savoir-être » incarné dans des comportements et des expressions.
>>télécharger la communication complète en pdf

Les dispositifs de formation professionnalisés comme situation d'auto et d'inter-confrontation. L'impact d'un environnement numérique de travail. Gilles Leclercq
Résumé : Dans ce texte, en prenant appui sur un dispositif existant, l'auteur a cherché à dessiner les contours d'un dispositif de formation/recherche. Celui-ci permet d'enquêter sur l'émergence et le développement d'une communauté d'apprentissage dans un   dispositif de formation intégrant un Environnement Numérique de Travail (ENT). La communauté d'apprentissage est envisagée sous un angle précis : l'élaboration de mémoires professionnels individuels et d'une mémoire collective. Quelques conclusions : - lire un dispositif de formation comme une offre de signification permet de spécifier des zones de développement potentielles. En contrepoint, une analyse de l'activité est utile pour expliquer ce qu'il advient des significations quand des usagers utilisent le dispositif de formation ; - un Environnement Numérique de Travail est un vecteur d'auto et d'interconfrontation ; - pour analyser l'activité, une investigation effectuée en fin de formation, en vis-à-vis des traces laissées dans un environnement numérique de travail s'avère efficace pour produire un corpus complémentaire à celui qui est mémorisé dans le site de l'ENT ; - " capitalisation et mutualisation de l'expérience ", " espace public et privé de formation " sont des couplages organisateurs. Ils renvoient à des registres d'observables intéressants pour le chercheur, pour le praticien et pour l'usager ; - s'agissant de l'interprétation du corpus, une démarche étayée sur la théorie des actes de langage, semble judicieuse. Elle invite à analyser un corpus en repérant ce qu'accomplit (performatif) l'interlocuteur : je conseille, je témoigne, j'informe, je me rend compte, je fais semblant, j'évoque. Ceci dit, dans la perspective de nouvelles investigations, le dispositif actuel gagnerait à être amélioré sur plusieurs points...
>>télécharger la communication complète en pdf

Dans quelles mesures l'utilisation d'un environnement numérique peut-elle contribuer à faire évoluer les modes d'accès aux savoirs ? L'exemple du suivi des stages sur une plate-forme pédagogique PostNuke . Renáta Varga (Lille III, laboratoire GERIICO)
Résumé : Dans le cadre d'une recherche intitulée Pratiques Collectives Distribuées d'Apprentissage sur Internet menée par les laboratoires Trigone et Gerico, nous avons mis en place un environnement numérique PostNuke pour assurer le tutorat des stages d'un groupe d'étudiants issu d'une formation professionnalisante en information-communication. Cette plate-forme pédagogique offre de nouvelles modalités d'accompagnement par rapport à un suivi traditionnel et propose aussi aux étudiants une nouvelle façon de travailler pour réussir leur stage et leur rapport de stage.
L'objectif de cette contribution est de montrer les influences de cet environnement numérique sur les modes d'accès aux savoirs des étudiants qui l'utilisent, c'est-à-dire leur façon de travailler et d'apprendre, ainsi que leurs représentations sur leurs usages.
Dans notre communication, nous nous interrogerons sur l'appropriation réelle de la plate-forme par les étudiants, les usages effectifs par rapport à ceux préconisés et les facteurs qui favorisent ou freinent les changements des modes de travail et de réflexion.
Nous nous appuierons sur l'ensemble des contributions et productions des 18 stagiaires accompagnés sur la plate-forme PostNuke durant l'été 2005. Seront exploités également les résultats de deux questionnaires soumis aux étudiants : le premier avant leur période de stage, et le second après leur soutenance.
>>télécharger la communication complète en pdf

>>retour au programme