Interventions Atelier C2 : Les modèles de conception entre logiques industrielles et logiques pédagogiques

- Jean-François Cerisier (Université de Poitiers), « Les modèles de conception des ENT dans l'enseignement secondaire. »

Les contradictions structurantes des usages du numérique dans l’apprentissage scolaire (académique). Autonomie et/ou aliénation du sujet apprenant - Jean-Guy Lacroix (GRICIS, UQAM).
Résumé :
En introduction, il sera d’abord question de définir la problématique des rapports entre les institutions et le numérique (les TIC). Par la suite, nous reviendrons sur ce que sont sociologiquement les institutions et ce que sont les conditions sociales d’affrontement au et d’intégration du numérique, particulièrement dans le milieu de l’éducation. Nous procéderons par la suite en trois temps. Premièrement, nous nous attarderons à la contextualisation du surgissement du numérique comme moteur de la réorganisation du social, enclenché au milieu des années 1970 avec la formulation et la publicisation du projet d’informatiser la société. Puis, nous situerons ce surgissement dans les phases et périodes ayant scandées le processus d’informatisation de la société, pour ensuite identifier les acteurs, intérêts, tendances, logiques, forces …, à l’œuvre aujourd’hui dans ce processus. Dans un deuxième moment, nous tenterons d’identifier et de mettre en rapport les différentes contradictions à l’œuvre dans ce même processus et permettant : 1) de comprendre l’envahissement des institutions éducatives par le numérique et l’intégration de ce dernier dans/par ces institutions ; et, 2) la structuration des usages (sociaux) — et non pas seulement des utilisations — du numérique (TIC) dans l’apprentissage scolaire (académique), ce qui ne veut pas dire dans l’appareil scolaire. Finalement, nous nous intéresserons à la structuration (construction) socio-historique des usages du numérique dans les institutions éducatives, à l’incidence de la capacité “d’auto-reproduction” (permanence) de celles-ci, à leur force de résistance, de “re-façonnage”, de déviation/adaptation, et au rôle de l’idéal et de l’engagement des sujets formants, des enseignants, dans ce double procès de résistance/façonnage. En conclusion, nous mettrons l’accent sur la dialectique des logiques sous-jacentes à la reproduction élargie de la régulation industrialo(TIC)-marchande et à la “permanence” de la finalité éducative (formative).

Enjeux scénographiques de l'industrialisation de la formation : le cas de l'Université en ligne (UEL) Laurent Petit (UPMC)
Résumé :
Notre intention est de montrer, dans cette communication, comment l'analyse scénographique des empreintes laissées par les concepteurs de ressources pédagogiques médiatisées peut contribuer à mettre au jour les tensions à l'oeuvre entre l'irréductibilité de la formation à l'industrie et la réalité des mouvements de son industrialisation, en centrant notre propos sur la question de la professionnalité enseignante telle qu'elle se donne à voir dans les réalisations analysées. Au-delà d'une caractérisation générale tirée de l'analyse de certains écrans-clés, cette démarche nous amènera à repérer des éléments discordants qui font sens, car révélateurs de divergences entre les acteurs et, partant, d'enjeux supérieurs que nous analyserons à travers la problématique de l'industrialisation de et dans la formation.
Dans un premier temps, nous montrerons que plusieurs modèles correspondant à des approches distinctes cohabitent au sein de cet ensemble de ressources relativement standardisé que constitue l'Université en ligne (UEL). Nous nous interrogerons ensuite sur les incidences de ces juxtapositions en terme d'évolution potentielle de la professionnalité enseignante. Enfin, nous proposerons une typologie des acteurs renvoyant à des évolutions différenciées en terme de professionnalité.
>>télécharger la communication complète en pdf

Conceptions et utilisations de ressources numériques sur une plate-forme d'enseignement supérieur - Françoise POYET
Résumé: On dispose aujourd'hui d'outils performants pour créer de multiples situations pédagogiques (Bouthry et al, 2000 1 ). Des recherches antérieures (Lebrun, 2004 2  ; Poyet, 2004a 3, 2004b4) montrent que les usages sont tributaires des modèles de conception des enseignants. Or, on constate que les modèles anciens persistent trop souvent malgré des tentatives d'innovation. Ces modèles de conception ont une influence certaine sur la nature des ressources diffusées sur les sites et sur leurs usages. A partir de l'exemple de la plate-forme SPIRAL5, il s'agira de s'interroger ici sur la manière dont les ressources numériques sont conçues, construites, perçues et utilisées par les enseignants.
SPIRAL, Serveur Pédagogique Interactif de Ressources d'Apprentissage de Lyon 16 , est développé à l'Université Claude Bernard Lyon 1. Cette plate-forme permet de créer, gérer, organiser et diffuser des ressources pédagogiques sur Internet. En mai 2005, 13 7007étudiants étaient inscrits sur SPIRAL et plus de 4 000 l'utilisaient régulièrement.
La notion d'objet pédagogique est transversale à toute la plate-forme (une image pouvant être un objet utilisé à l'intérieur d'une question, elle-même faisant partie d'un questionnaire, lui-même inséré dans un cours, celui-ci faisant partie d'une séquence pédagogique). Les ressources pédagogiques peuvent être mises à disposition de l'apprenant selon les modes d'accès aux modules de formation 1) par format de données, 2) par agenda et 3) par séquences pédagogiques.
Dans un premier temps, nous tenterons de clarifier les concepts de « ressources numériques » et d' « objets ». Puis, nous caractériserons les ressources présentes sur le site SPIRAL et nous discuterons des conceptions pédagogiques qui ont présidé à leur élaboration. Enfin, nous tenterons d'analyser l'intégration et la place de ces ressources dans le cours, la séquence et le parcours pédagogique, ainsi que leurs diverses utilisations dans différents cursus et disciplines.
La méthodologie de ce travail repose sur des observations directes portant sur les ressources pédagogiques ainsi que sur des entretiens auprès des concepteurs informatiques de la plate-forme et des enseignants-concepteurs utilisateurs des ressources.
1- BOUTHRY et al. (2000). Choisir une solution de télé-formation - Etude 2000 réalisée par Aska, Le Préau, www.klr.fr/Etude.pdf
2- LEBRUN M. (2004). « Introduction des TIC dans l'enseignement universitaire : Perspectives diachroniques et tendances actuelles ». XXI ème Congrès de l'Association Internationale de Pédagogie Universitaire : Les technologies éducatives dans l'enseignement supérieur, Marrakech (Maroc), 3-7 mai 2004.
3- POYET F. (2004a). « Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques  ». VII ème Biennale de l'éducation et de la formation . Lyon-Gerland, 14-17 avril 2004, 6 p., publié sur cédérom.
4- POYET F. (2004b). « L'accompagnement dans les dispositifs industrialisés de formation à distance (totale ou partielle) ». Premier colloque EIFAD-sur « L'industrialisation du tutorat à distance » , Poitiers, Futuroscope, 25 novembre 2004 .
5- SPIRAL : Serveur Pédagogique Interactif de Ressources d'Apprentissage de l'Université Claude Bernard Lyon I.
6- http://spiral.univ-lyon1.fr/00-perso/index.asp
7- Ces chiffres évoluent chaque jour du fait de la vie de la plate-forme (création de nouveaux modules et ressources et disparition de certains).

- Léa Sulmont Haak (Universidad Peruana de Ciencas Aplicadas), « La construction de dispositifs de formation à distance, relève des défis de la mondialisation : le cas de la Pontificia Universidad Católica del Perú (PUCP). »

Capitaliser, diffuser, réutiliser l'expertise pédagogique pour la conception de scénarios pédagogiques : des outils et des méthodes pour enrichir les pratiques dans un contexte d'enseignement à distance. Emmanuelle Villiot-Leclercq CLIPS-IMAG / Université de Montréal)
Résumé :
Les domaines de l'enseignement et de la formation se sont enrichis   de nouvelles situations d'apprentissage instrumentées et à distance. Cette évolution des modèles et des environnements d'apprentissage a un impact important sur les acteurs du téléapprentissage. Leurs rôles et leurs activités changent vers une plus grande complexité.
Cette évolution des environnements et des rôles des acteurs s'accompagne aussi d'une évolution de la place donnée aux contenus et aux ressources pédagogiques dans la construction des dispositifs de formation à distance. D'une approche documentaliste, on est passé à une approche centrée sur les activités. Ces dernières sont alors pensées en relation avec le concept structurant de scénario pédagogique. Du point de vue didactique, l'émergence du concept de scénario est révélatrice du déplacement du paradigme de la connaissance d'une logique de la transmission à une logique d'apprentissage.
Notre propos vise à faire le point sur d'une part, la conception via le scénario pédagogique, et d'autre part, la conception du scénario pédagogique au sein du processus d'ingénierie pédagogique afin d'amorcer des pistes de réflexions dans une perspective de partage et de réutilisation de l'expertise.
ette perspective nous mène à positionner le concept de scénario pédagogique dans le processus d'instrumentation pédagogique et à l'envisager comme un composant essentiel d'une démarche d'ingénierie pédagogique. Un second temps de réflexion est consacré à la question de la conception des scénarios pédagogiques, aux méthodes, démarches et outils disponibles, mais aussi aux pratiques de réutilisation dans une perspective de partage et de diffusion de l'expertise en scénarisation. Nous ouvrons, pour terminer, des perspectives de recherche et des pistes de questionnement pour la poursuite des travaux sur la conception des scénarios pédagogiques.
>>télécharger la communication complète en pdf

 

>>retour au programme